Découvrez les récits gagnants du concours d'écriture

Inscription

Discrétion & Anonymat garantis !

Je m'inscris


Faites des rencontres extra-conjugales en toute discrétion !
Inscrivez-vous gratuitement et rejoignez les milliers de membres connectés près de chez vous !

News postée le 17/10/2017, catégorie : Actualités

Découvrez les récits gagnants du concours d'écriture "Votre fantasme d'infidélité !" 2/2

Vous avez été très nombreux à participer au concours d'écriture inédit de Gleeden. Aujourd'hui, Gleeden vous propose de découvrir les récits gagnants... On vous prévient, c'est torride ! Bravo à tous !

Rêveries - par Lambda 1

Il y a cette femme que je vois tous les matins, qui travaille dans un grand magasin de luxe situé près de mon bureau. Nos regards se croisent, nos bonjours sont timides, mais nous n'avons jamais conversé. Pourtant un jour je l’aborderais, elle sera dans son département lingerie, je lui proposerai de me suivre.

Étonnamment, elle ne s’y opposera pas. On prendra l’élévateur qui mène à l’étage supérieur du parking. En chemin profitant de la promiscuité, je l’embrasserai avec passion. Arrivé au dernier étage, on ne prendra pas le temps d’admirer la vue sur la ville. On se cachera dans un endroit discret. Je la prendrai dans mes bras.

Elle portera une robe légère qui se déboutonne par devant avec une ceinture qui marque sa taille. La belle me prendra la main et la dirigera vers une ouverture. Elle ouvrira un bouton pour faciliter ma venue, je la caresserai, je toucherai sa peau, je descendrai, toujours en contact avec son épiderme. J’arriverai à l’élastique de son slip, je passerai l’obstacle, glisserai un doigt à la recherche du précieux bourgeon, je le trouverai et tournerai mon majeur tout autour. La mignonne mettra son visage contre mon épaule pour étouffer ses soupirs qui deviendront de plus en plus réguliers et qui se transformeront en un gémissement. Mon flirt reculera, réajustera sa robe et m'embrassera. Ma douce devra me quitter, sinon son chef de rayon finirait par s'inquiéter.

Le bus freine fort, je sors de mes songes. La dame de mes pensées est assise à quelques rangées de moi. Demain, c’est certain, j’oserai l’approcher.

. Les braises - par troubadour33

« Qui veut s’occuper de faire les braises dans le barbecue de la grange … ? » Instantanément, je me proposais pour cette corvée et en fut d’autant plus ravi quand Nicole se proposa de m’aider. Nous avions peu de temps car les appétits étaient exacerbés après une journée bien remplie à la plage. Une baignade un peu torride nous avait déjà rapprochés. Nous y avions partagé quelques effleurements très sensuels. La chaleur pesante nous avait inspirés au même moment pour aller nous baigner dans cette eau rendue opaque par la présence d’alios dans le sol de ce lac girondin. Ma femme assoupie, son mari un peu au large jouant avec leurs enfants, nous avions très vite laissé aller nos mains dans une quête commune dont j’appréciais l’audace. Mais, la promiscuité de nos conjoints, nous avait obligés à rester trop raisonnables.

L’opportunité de cette soirée champêtre me ravissait ainsi que l’enthousiasme de ma complice à venir me donner un « coup de main »… Le bois sec s’embrasa très vite et le charbon de bois que je rajoutais eu la bonne idée d’en faire de même. Celui-ci parti, un autre brasier m’intéressait et, en me retournant, je vis Nicole qui me fixait lubriquement des yeux, assise sur une table au fond de la grange. Elle se caressait activement et je n’eus d’autres pensées que de l’aider dans cet embrasement. Ne portant rien sous mon short, je ne pouvais cacher l’intérêt que tout en moi lui portait. Dès que je m’approchais elle se mit félinement à genoux et me pris dans sa bouche après avoir fait glisser mon frêle vêtement. La sensualité et la beauté de cette femme étaient délices et ses lèvres soyeuses, un bonheur…
« C’est trop bon, je vais ne vais pas tenir, je vais me lâcher… »
« Vas-y, j’aime ça… »
Je sentis mon plaisir se répandre sur sa langue… Elle avala tout et insista comme tout homme aime. A mon tour, après l’avoir assise sur l’établi en bois, je l’entrepris d’ardentes caresses. Ecartant bien ses jambes superbes, elle s’offrit à ma langue qui se délecta du nectar qui s’écoulait d’entre ses cuisses. Mais le temps pressait. Moi étant très tactile et elle très réceptive, mes caresses indécemment audacieuses firent leurs effets. Tout en se mordant la main, elle jouit inondant mon visage de son plaisir.

Mais un bruit de pas se rapprochant nous fit très vite reprendre nos esprits. Je me mis à souffler sur la braise complice et elle en fit de même en agitant un vieux journal. Nous n’eûmes pas ainsi à justifier nos visages cramoisis… Quittant la grange l’un après l’autre, il nous tarda de nous retrouver côte à côte pour un repas pimenté de caresses furtives et trop réservées à notre goût.

La douche inconnue - par Lorelei2502

Je ne l'avais jamais vu, juste lu et entendu pendant trois mois ou quatre peut-être.
Le feeling était très fort entre nous et nos messages étaient torrides... Nous avions enfin réussi à faire coïncider nos agendas, et avions décidé de nous rencontrer dans une belle petite ville Française. L'attente était cruelle, tout comme la peur de ne pas lui plaire.

La durée du voyage était de quarante minutes, mais il n'en finissait pas. J'avais l'impression d'être dans ce train depuis des heures. Je me trémoussais sur mon fauteuil. Les messages qu'on s'envoyait n'arrangeaient rien... Je n'avais qu'une envie : le voir, le toucher. On s'est retrouvés à l'hôtel, il était dans la douche, nu, beau. On s'est regardés, pas un mot ne filtrait, nous étions devenus muets pas le désir qui nous enivrait.

On a baisé dans la douche. Il m'a prise comme jamais quelqu'un ne l'avait fait. Très sauvage tout comme je l'étais. On s'est endormis sur le lit, repus de plaisir. Reposés, nous avons fait l'amour toute la nuit, de toutes les façons qui nous plaisaient. Divin souvenir...