Bella, l’humaine infidèle, a dit oui

Inscription

Discrétion & Anonymat garantis !

Je m'inscris


Faites des rencontres extra-conjugales en toute discrétion !
Inscrivez-vous gratuitement et rejoignez les milliers de membres connectés près de chez vous !

catégorie : Culture

Bella, l’humaine infidèle, a dit oui

Que vous ayez ou non suivi la saga Twilight, de la rencontre amoureuse entre un jeune vampire et une humaine à leur récent mariage, en passant par l’infidélité de l’une et… oui, oui, l’infidélité de Bella ! On n’en parle jamais, mais heureusement, Gleeden est là pour ça...

Mercredi dernier, sortait en salles le quatrième volet de la saga Twilight. Depuis 2008, des centaines de millions de spectateurs à travers le monde suivent l’histoire d’un couple qui sort de l’ordinaire. Bella Swan vient d’emménager chez son père à Forks, une petite ville de l’état de Washington où le ciel est perpétuellement gris. Dans son nouveau lycée, cette jeune fille peu bavarde a du mal à s’intégrer, mais ne tarde pas à faire la connaissance d’un beau jeune homme au teint cadavérique, Edward Cullen, vampire. Coup de foudre réciproque, sauvetages de super-héros, tension sexuelle à son paroxysme : l’amour façon Hollywood, mais l’amour quand même.

L’infidélité est humaine, Bella aussi



Pendant ce temps, Jacob, un jeune Amérindien divinement beau, aussi fort que gentil, s’éprend de Bella, et veut la préserver des méchants vampires. Bella n’est pas intéressée, jusqu’au jour où, naturellement, elle découvre que Jacob est désormais un loup garou herculéen chez qui la jalousie va réveiller une colère relativement sexy. De gentil, Jacob deviendra bestial. Bella est humaine, l’infidélité aussi. Elle n’a aucun remords à se lover dans les puissants bras de cet homme qui l’aime et qu’elle aime aussi, peut-être. Les sentiments se bousculent dans son cœur : elle l’aime, son vampire, pourtant elle ne peut s’empêcher de s’imaginer avec cet autre loup-garou. Ça n’arrive qu’au cinéma ?

Les amours impossibles au cinéma



Dans ce quatrième épisode de Twilight, Bella a fait son choix : elle épousera Edward. Le mariage entre un humain et un vampire fait partie de la thématique préférée des cinéastes : celle des amours impossibles. Depuis Roméo + Juliette, en passant par Autant en emporte le vent ou encore Titanic, on a vu des spectateurs s’éponger le coin de l’œil, en regardant tomber amoureux des gens que tout oppose, des gens qui n’ont pas le droit d’être ensemble (quoique dans Brokeback Mountain, c’est parce que Jack et Ennis étaient pareils, qu’ils n’avaient pas le droit d’être ensemble).
L’amour au cinéma est finalement, en bien des choses, réaliste : il n’a rien de facile, rien d’évident. Il doit plaire aux attentes sociales et il est fait de compromis, de souffrances silencieuses, de secrets, de nuits blanches, de scandales. Ce n’est pas pour rien que Stephenie Meyer, l’auteure des romans qui ont inspiré la série de films Twilight, a choisi pour les couvertures de chacun de ses livres, l’image de la pomme rouge. Cette pomme de la transgression, du plaisir et du tabou, cette pomme dans laquelle plus d’un million de personnes se plaisent à mordre sur Gleeden.com…
Foto Flickr