Interview de Marc Desmazières, auteur du recueil de nouvelles Je vous salue Maris

Inscription

Discrétion & Anonymat garantis !

Je m'inscris


Faites des rencontres extra-conjugales en toute discrétion !
Inscrivez-vous gratuitement et rejoignez les milliers de membres connectés près de chez vous !

catégorie : Culture

Interview de Marc Desmazières, auteur du recueil de nouvelles Je vous salue Maris

Fils de notaire depuis plus de 50 ans, marié depuis près de 30 ans, Marc Desmazières se passionne pour l’âme des hommes et des femmes mariés ou en couple ... Découvrez vite son interview!

Tout d’abord, que recherchez-vous dans l’écriture de nouvelles sur les relations mariage/hors mariage ?
À créer en premier lieu un contact entre tous ceux qui les vivent en se sentant coupables. Il n’y a rien de pire que l’affreux sentiment judéo-chrétien de culpabilité que l’on a perfusé à ma génération et à bien d’autres, et de façon si fallacieuse. Ensuite, à les aider à en rire et à dépasser les sentiments malsains de honte, regret et remords fabriqués par nos morales internes. Tout le monde connaît Nietzsche, mais qui a vraiment lu son travail exceptionnel sur les méfaits de la morale et la vision manichéenne du « bien et du mal » ?

Selon vous, faut-il chercher à tout prix la réussite du couple ?
Il est important de rappeler que le mariage est, en grande majorité, un choix personnel et non forcé. Vouloir « réussir » son couple est dès lors, une noble mission qui ne mérite pas une seconde d’être lynchée. Mais c’est bien parce que la vie à deux réserve de nombreuses surprises, que la notion de « réussite à tout prix » devient dangereuse. En mûrissant, un couple comprend qu’entre deux êtres, le mot « chimie » est bien plus important que le mot « amour ». Une bonne chimie entre deux êtres peut, plus qu’un bel amour, réussir un couple. Après, sur l’idée sous-tendue de la question, faut-il « rester à tout prix », « partir à tout prix », chaque cas est aussi particulier que chaque être humain est différent…

Vous faites souvent un rapport entre condition sociale et adultère, pensez-vous qu’il y ait nécessairement un lien entre ces deux points ?
Pour être honnête, je dois avouer que je ne connais que les amours illégitimes des bourgeois et bourgeoises parisiennes que je fréquente, et qui me confient leurs histoires. L’adultère existe bien sûr dans toutes les classes sociales, mais il est peut-être parfois plus pervers dans les classes dites aisées, où l’argent, bien sûr, agit toujours comme un ciment très difficile à briser. Dans un couple où les inégalités de revenus sont énormes, celui qui ne possède pas aura toujours comme seule ressource de fermer les yeux. Il s’agit d’ailleurs de la même inégalité que dans l’amour : il y en a toujours un qui aime plus l'autre, toujours un dominant et un dominé. Mencken disait d’ailleurs très justement à ce sujet : « Quand un homme et une femme sont mariés, ils ne deviennent plus qu’un ; la première difficulté est de décider lequel? »

Vous placez le mensonge au cœur de toutes ces histoires de couple, pourquoi ce choix ?
Qu’est-ce qu’un adultère sinon le début d’une avalanche de mensonges ? On commence par mentir à son conjoint, une fois, deux fois, trois fois… puis à ses enfants, à ses partenaires de vie professionnelle, à ses temps libres... Avec le temps, mentir devient alors une deuxième nature. Jusqu’au jour où l’on se rend compte que toute forme de double vie est surtout un mensonge… à soi-même.

Pourquoi avoir choisi de ne tirer aucune morale de vos nouvelles ? Il n’y a aucune volonté d’influencer le lecteur, est-ce un choix ?
Parce qu’en bon disciple de Nietzsche, je déteste la morale. L’adultère est une étape dans la vie, au même titre que le mariage, l’éducation des enfants, la réussite professionnelle, la reconnaissance des autres... Jusqu’à ce que l’on se rende compte un jour, que la seule personne avec qui il faut savoir vivre en harmonie, c’est soi-même. De plus, ce livre se veut être une invitation à la réflexion, en aucun cas une démonstration.

Pensez-vous que l’humour puisse être une échappatoire à certains tabous comme l’infidélité ?
Au-delà de l’infidélité, l’humour est une forme d’échappatoire absolu, bien plus élégant que le faux-fuyant. Bien placé comme une touche au fleuret, au bon moment, au bon endroit, à l’instinct, l’humour pratiqué avec finesse reste une arme absolue d’une grande subtilité et d’une grande élégance. Bien plus qu’une simple échappatoire, l’humour aide à tout dire et à tout faire passer. Humour lourdaud s’abstenir, bien sûr.

Croyez-vous que l’infidélité puisse rendre un couple vraiment heureux ?
Pour moi, en matière de couple, il n’existe pas de schéma, il n’existe que des chimies. Pour certaines chimies de couples, l’infidélité peut être une forme de moteur dans l’excitation, le désir... Pour d’autres, elle peut être une gigantesque catastrophe, une haute trahison... Mais pour la majorité, ce qui garde les couples vraiment heureux, est de continuer à fermer les yeux. « Rendors-toi » murmure l’infidèle au conjoint soupçonneux qui n’attend que ça…

L’homme et la femme ont des visions différentes de l’infidélité, comment expliquez-vous cela ?
Ces différentes façons de les vivre sont souvent générées par un « passé-passif » qui dicte inconsciemment le comportement des uns et des autres. Si l’on veut en sortir quelques généralités, on peut citer l’excellente phrase de Jacques Deval : « Un homme aime longtemps une femme à qui il peut mentir. Une femme, pas longtemps l’homme à qui elle peut mentir…» Ainsi que celle de Nicolas Barbey : « La femme adultère est souvent une femme fidèle à la recherche de son homme. » À savourer…

Et vous, en tant que personne mariée, comprenez-vous le besoin des internautes qui s’inscrivent sur Gleeden.com ?
Je les comprends, bien sûr, et suis surtout très impressionné par le nombre de vos adhérents. J’y vois là un phénomène de société considérable. Tout sociologue ou psychologue trouverait chez vous un terreau formidable pour écrire un grand livre qui remuerait certainement cette institution « exemplaire » qu’est le mariage…


Plus d'infos sur le livre de Marc Desmazières et son recueil ...
Livre infiéelité Marc Desmazieres