« L'éloge de l’infidélité » de Gemma Gaetani

Inscription

Discrétion & Anonymat garantis !

Je m'inscris


Faites des rencontres extra-conjugales en toute discrétion !
Inscrivez-vous gratuitement et rejoignez les milliers de membres connectés près de chez vous !

catégorie : Culture

« L'éloge de l’infidélité » de Gemma Gaetani

Un livre qui aborde différemment la notion tromperie et qui revendique la seule fidélité possible et souhaitable : celle de l'infidélité!

Le livre de l’italienne Gemma Gaetani se révèle être un pamphlet satirique et clairvoyant, un éloge de l’infidélité, et de la « trahison ». Trahir, qui vient du verbe latin tradere, comme l'auteur l’explique dans le livre signifie rassembler, transporter, livrer. Il est clair que le mot « trahison » a perdu de son sens et s’est vu attribué un sens différent, erroné, lié aux traditions.

Gemma Gaetani pose la notion de couple, non pas comme une valeur, mais comme une « non-valeur ». Le livre esquisse dès le début une révolution du langage et des coutumes. Une entreprise ardue, mais bien organisée, testée et approuvée, pour tenter de révolutionner une vision du couple fortement enracinée dans notre culture. Vision qui, en outre, comme le souligne l'écrivain, a été induite par l'endoctrinement forcé et n'est donc pas la prérogative naturelle de l'homme qui, par sa nature, n'est pas monogame.

Les sensations sont la lymphe vitale des hommes et des femmes. Ce que l’on éprouve lorsque quelqu'un de nouveau arrive dans notre vie est un choc positif pour une âme endormie dans un couple stable.

L’auteur écrit: "Très calme et lumineux, très léger et lyrique, comme un rayon de soleil dans une maison qui pénètre à travers le verre de la fenêtre et son rideau d’un tissu subtil, inattendu, imprévu, l'autre s’introduit dans la chambre émotionnelle et mentale de notre pensée, révélant ainsi notre désir pour lui. La conscience d'être en amour est une merveilleuse et douce épiphanie [...]", tout cela dans le respect absolu de la seule philosophie à laquelle l'auteur déclare être fidèle et dont elle suggère vivement l’adhésion : «La seule personne à laquelle je serai fidèle, est moi-même".

Le livre, plus que tous les autres écrits sur ce sujet est centré sur la fidélité due à une seule personne, nous-mêmes, la fidélité au sens de bien-être personnel devant passer avant tout le reste. Le discours peut paraître égoïste et égocentrique, mais Gemma Gaetani affirme que, oui il s’agit d’un discours égocentrique, mais dans le bon sens du terme: "[...] quand on découvre ces sentiments, nous réalisons que nous seuls pouvons les ressentir. Ce sont des sentiments où nous sommes en même temps acteurs et spectateurs. Sujets et objets ensemble. A partir de là, le premier sentiment d'émerveillement et d'enchantement arrive. Donc, une motivation égoïste".

Le sous-titre du livre : "Conquiers, trompe, nie" anticipe des conseils et des expériences que l'auteur suggère dans les pages du livre, conseillant quels exercices utiles à ceux qui sont trompés et ceux qui trompent. Une sorte de vademecum pour infidèles, cocus, jaloux chroniques. L'auteur n'épargne rien. Le sujet est abordé sous tous les angles, même l'impact économique du dédouanement manqué de l'exercice de la trahison. L'auteur invite les couples et les individus à s'adapter aux temps modernes: s'il y a la flexibilité au travail, pourquoi ne l’avoir pas dans le couple, l'amour et le sexe? Enfin, une recommandation intervient comme fil rouge tout au long du pamphlet : la confidentialité. Qui trompe, doit le faire de manière discrète et prudente. Il est impératif de nier, toujours, même l'évidence !

Donc la question est : la trahison fait-elle partie de la nature des hommes et des femmes, au contraire du couple ? Et faut-il suivre sa propre nature ? Si une condition nous rend malheureux, il faut essayer ce qui nous rend heureux.

"L'éloge de l’infidélité. Conquiert, trompe, nie" est un bon début pour ceux qui ont toujours pensé qu’il y avait une alternative à la monogamie, sans parvenir à mettre de mots sur leurs sentiments. Gemma Gaetani a ouvert la voie à ceux qui suivront.