Midi Libre.com: Rencontres: Echanges de messages virtuels : texto et internet ont mis du piment dans leur vie

Inscription

Discrétion & Anonymat garantis !

Je m'inscris


Faites des rencontres extra-conjugales en toute discrétion !
Inscrivez-vous gratuitement et rejoignez les milliers de membres connectés près de chez vous !

catégorie : La presse en parle

Midi Libre.com: Rencontres: Echanges de messages virtuels : texto et internet ont mis du piment dans leur vie

18 % de Français pensent que la technologie simplifie leurs relations. Deux Héraultaises en témoignent. On licencie bien par texto. Preuve en est avec les déboires de cette employée gardoise de boulangerie congédiée par SMS (1). Il n’y a qu’un pas pour se faire virer de la vie de son partenaire de manière tout aussi inélégante. Une récente enquête, pratiquée aux Etats-Unis, a révélé qu’un peu plus de 40 % de femmes ont déjà été quittées par leurs compagnons par ce biais. Les messieurs, eux, ne sont que 20 % à en avoir fait les frais. Epoque épique ! Selon un sondage réalisé en novembre 2010 par l’opérateur Orange, un Français sur cinq s’est déjà inscrit sur des sites de rencontre (23 % d’hommes et 17 % de femmes). 18 % pensent que cela rend leurs relations amoureuses plus simples,et 12 % que ça les complique.

(...)

En revanche, les péripéties via nouvelles technologies de Isalise, Montpelliéraine de 50 ans, se sont transformées en conte de fée. Cette femme active, cadre supérieur, a appris que son compagnon la trompait sur des sites de rencontre, « tandis qu’il me délaissait ». Qu’à cela ne tienne. Elle s’inscrit à son tour sur internet pour trouver chaussure à son pied. Tout en restant dans sa situation maritale : « Je suis allée sur Gleeden.com qui propose des rencontres extraconjugales. » Elle converse alors avec plusieurs messieurs déjà engagés. « Quand on correspond, les verrous sautent, on se confie. Il peut se créer des affinités fortes. » Isalise finira par quitter son conjoint pour s’installer avec un homme rencontré sur Gleeden.com. Selon les responsables du site, « rares sont ceux qui n’ont pas mis un coup de canif dans leur contrat ». En France, 37 % de personnes avouent avoir été infidèles, « 30 % de Français vivant maritalement cherchent une aventure sur le net ». 35 % des inscrits sont des femmes. « La majorité d’entre elles viennent pour le plaisir d’être courtisées, pour mettre du frisson dans leur vie. »

Lire l'intégralité de l'article sur Midilibre.com