Résultat du concours ''Anecdotes infidèles''

Inscription

Discrétion & Anonymat garantis !

Je m'inscris


Faites des rencontres extra-conjugales en toute discrétion !
Inscrivez-vous gratuitement et rejoignez les milliers de membres connectés près de chez vous !

catégorie : Infos Gleeden

Résultat du concours ''Anecdotes infidèles''

A l'occasion de son million de membres, Gleeden lançait son grand concours ''Anecdotes infidèles''. Vous avez été nombreux à participer, l'équipe Gleeden vous en remercie! Découvrez sans plus attendre notre coup de coeur !

Félicitations à Philippe (pseudo :"enviedexister"), qui remporte l'unanimité des votes et gagne un million de crédits !



Ci-joint ma petite frayeur à moi... Anecdote au milieu d'une belle histoire...

A la mi-décembre 2010, je suis inscrit sur Gleeden depuis 8 mois environ. J'ai vécu une petite histoire de 3 semaines assez vite après mon inscription, qui a répondu à toutes les questions que je me posais. Oui, c'est un jardin secret qu'il me faut, un jardin garni de complicité, de rires et du regard tendre d'une autre...

Après quatre nouveaux mois de recherches intensives, voilà que je croise Clarisse... Radieuse, pleine d'humour, elle aussi cherche un jardin secret, un homme qui lui permettra de s'épanouir encore sans jamais tenter de briser sa famille... Nous nous sommes trouvés.

Après trois jours à discuter via le site, nous nous rencontrons. Le courant passe tout de suite. Trop pudiques pour nous embrasser dès le premier petit rendez-vous, nous repartons chacun de notre côté, bouleversés par ce moment hors du temps. De mon côté, j'ai ce que je cherche. Mon cœur bat la chamade, elle hante mon esprit, j'ai envie de me dépasser pour elle, je me sens de nouveau comme un adolescent... Deux, trois, puis quatre rendez-vous plus tard, notre histoire est déjà belle, nous allons passer à l'acte...

Début janvier, le jour "J", je reçois un texto. "Je ne viendrai pas". Je demande des explications et la convaincs de venir quand même, ne serait-ce que 15 petites minutes, pour discuter. Je m'attends au pire, mon cœur saigne déjà. Elle arrive. "Je suis enceinte". Déjà mère de deux enfants, le troisième n'était pas à l'ordre du jour, et pourtant il est bien là... Elle préfère que nous en restions là, pour que jamais qui que ce soit qui nous croiserait ensemble émette un doute sur la paternité de son enfant. Doute qui n'existe pas, puisque même si nous en rêvions, nous n'avions pas encore "fusionné". Je suis abasourdi, mais je comprends. Pas question de remettre en cause sa décision. Je me suis donc physiquement effacé.

Pendant 9 mois, j'ai pris de ses nouvelles, je l'ai accompagnée. J'étais heureux pour elle. Moi même père de deux enfants, je sais qu'il n'y a rien de plus beau qu'une maternité. Triste pour ce "nous" trop vite interrompu bien entendu, mais heureux pour elle.

Fin août, un texto arrive. "Mon fils est né, tout va bien". Je suis ravi. Mais mille et un souvenirs ressurgissent... Un mois passe, puis deux. Cette histoire inachevée me hante. Je l'appelle. "J'ai un cadeau de naissance pour ton bébé, puis-je passer te voir"? Rendez-vous est pris pour le surlendemain.

A peine a-t-elle ouvert la porte que je sais que ce qui nous a animés est toujours là. Mon cœur cogne ma poitrine. J'entre. Bébé dort à l'étage, ses enfants sont à l'école. Nous échangeons quelques banalités timides, puis elle se lève préparer un café.

Après quelques minutes à gamberger, je la rejoins dans la cuisine. Je sais que si je ne tente rien je vais le regretter. J'arrive derrière elle et pose mes mains sur ses hanches. Elle est surprise. Se retourne. Nous nous embrassons comme au premier jour. Je déboutonne son chemisier, ses cheveux fins tombent sur ses épaules dénudées, elle est belle. Elle me caresse, nous nous dirigeons vers le canapé, essoufflés de désir. Je jette au passage un œil par la fenêtre et vois passer une voiture de société.
- Ton mari travaille chez EDF* ?
- Oui, pourquoi ?
- Il arrive !

Je suis pris au piège. Impossible de sortir.

Elle file dans la cuisine tout en se reboutonnant. Je rassemble mes esprits et m'assois dans le canapé. Je reprends ma respiration et pose mon cadeau de naissance sur mes genoux. Son mari entre, elle l'accueille, avec dans les mains la cafetière et deux tasses. Elle est incroyablement naturelle, souriante. Je suis dans mes petits souliers. "Mon amour, déjà là ? Je te présente Philippe, un ancien collègue de travail, venu apporter un cadeau pour le petit. C'est gentil, non ?". L'homme me salue, me remercie chaleureusement. Je respire. Nous parlons de l'accouchement, du personnel de l'hôpital, et de l'accueil de leurs deux premiers enfants vis-à-vis du cadet. L'ambiance est détendue. Je prends congé. En entrant dans ma voiture, je sais que nous avons frôlé la catastrophe, mais je suis heureux comme jamais. Je sais que nous nous reverrons. Et que nous rirons longtemps de cette anecdote et de sa fin heureuse.

Le récit de cette petite anecdote me donne l'occasion de vous remercier des belles histoires que permet votre site, comme celle que je vis actuellement avec ma Clarisse... C'est un réel plaisir de la partager.


Le deuxième prix, féminin, sera remis en jeu le mois prochain lors de notre prochain concours… l'équipe Gleeden n'a pas réussi à les départager! Merci à toutes les participantes!