Sexe en voiture : ce qu’il faut savoir !

Inscription

Discrétion & Anonymat garantis !

Je m'inscris


Faites des rencontres extra-conjugales en toute discrétion !
Inscrivez-vous gratuitement et rejoignez les milliers de membres connectés près de chez vous !

catégorie : Actualités

Sexe en voiture : ce qu’il faut savoir !

La voiture : une machine indéniablement chargée d’érotisme. Selon une étude américaine sur les pratiques sexuelles autour de l’automobile, les relations extra conjugales figurent en bonne place… Mais attention, ces jeux ne sont pas toujours dénués de risques, et certaines précautions s’imposent !

La chair et l’acier

Dans le roman Crash, de J. G. Ballard, les personnages font l’amour exclusivement dans leurs voitures, celles-ci devenant des organismes biomécaniques à la forte charge érotique. Crissements du revêtement des sièges, courbes du tableau de bord, liquides de lubrification, frein à main et levier de vitesse aux formes suggestives : l’habitacle d’une voiture suscite bien des fantasmes.
La psychologue américaine Cindy Struckman-Johnson, dans une récente étude menée sur 700 personnes à l’université du Dakota du Sud, révèle que 61 % des hommes et 59,5 % des femmes ont déjà fait l’amour dans une voiture. 56 % des personnes interrogées avouent préférer stationner leur véhicule à l’abri des regards... Les 44 % qui restent seraient-ils des coquinous prenant plaisir à s’exhiber, au risque de se faire surprendre ?
Richard, 42 ans, ingénieur en région lyonnaise, vit une relation extra-conjugale avec Sonia, une collègue de travail. La voiture est pour lui l’endroit idéal pour faire l’amour : « souvent, nous manquons de temps pour nous retrouver, c’est le seul endroit où l’on peut baiser tranquillement, à l’heure du déjeuner par exemple. On choisit toujours un coin discret, parfois dans le parking de la boite, désert à ce moment-là. Nous savons où se trouvent les angles morts des caméras ! » Richard confesse qu’il a fini par « y prendre goût » : « avec Sonia, on a étudié toutes les possibilités. Parfois, on rabat les sièges avant et elle vient me chevaucher. Ou bien je la prends en levrette sur la banquette arrière ! En général, au bout de quelques minutes, les vitres sont entièrement recouvertes de buée, comme dans Titanic ! »

Certains associent le plaisir de l’exhibition et celui du voyeurisme, et proposent à d’autres couples de se retrouver sur un parking ou une aire d’autoroute. Sans sortir de la voiture, vous pourrez alors vous exciter mutuellement en laissant la lumière de l’habitacle allumé, éventuellement en ouvrant une portière pour mieux voir et être vu…

Les précautions à prendre

Avant de vous lancer dans l’aventure de la saillie sur la banquette arrière avec votre maîtresse, sachez que certaines choses sont à éviter. Par exemple : s’arrêter n’importe où. Certes, le sexe en voiture relève le plus souvent de l’imprévu, de l’abandon irrépressible, plutôt que du plan prémédité. Sauf que… Il est préférable d’éviter le stationnement en ville, surtout près d’une école. Si, au contraire, dans un souci de discrétion, vous voulez absolument vous cacher, par exemple en forêt, ne vous engagez pas sur des chemins boueux ou encombrés. Votre maîtresse appréciera que vous l’emmeniez faire un câlin sous la verte ramure, mais votre femme se montrera peu sensible à la nouvelle décoration de la voiture familiale, à base de boue, de feuilles mortes et de rayures !

Autre précaution importante : en cas d’intervention de la police, ou de voyeurs indésirables, vous devez pouvoir vous déshabiller et vous rhabiller facilement. Pour les filles, une jupe à remonter rapidement est idéale. Les garçons, n’enlevez pas complètement votre pantalon. Baissez-le, ou, si vous voulez être plus à l’aise, n’enlevez qu’une seule jambe !

Attention à ne pas laisser de traces de vos forfaits dans l’habitacle. Si vous invitez votre amant (ou votre maitresse) à jouer à la bête à deux dos dans la voiture, n’oubliez pas ces précautions essentielles :
- Attention au parfum qui peut imprégner une partie de la ceinture de sécurité, ainsi que l’appui-tête.
- Vérifier que vous ne laissez pas de cheveux sur le siège.
- Prévoyez une brosse adhésive pour ôter les cheveux, ainsi qu’un désodorisant d’atmosphère au parfum neutre.
- Attention aux tâches sur le tissu des sièges (on ne vous fait pas de dessin).
- Vérifiez que vous ne laissez pas le préservatif ou son emballage dans l’habitacle en sortant. Leur découverte par votre officiel(le) vous ferait passer un très mauvais moment.

Les risques

N’oubliez pas que la rue est un espace public ! Se livrer à des ébats dans sa voiture en stationnement peut être puni par la loi. Certains diront que le risque d’être surpris fait partie, justement, du fantasme. Des couples choisissent même, la nuit, de faire l’amour dans leur voiture après l’avoir garée sous un réverbère.
Si vous êtes surpris par la police, votre forfait tombe sous le coup de l’article 222-32 du code pénal, réprimant l’« agression visuelle à caractère sexuel », définie « comme une exhibition imposée à la vue d'autrui dans un lieu accessible aux regards du public. » Cela peut vous coûter – quand même !- jusqu’à un an de prison et 15 000 euros d’amende.
Notez bien que la justice ne prend pas en compte le fait que vous ayez – ou non – voulu vous exhiber. Tout acte sexuel commis dans un lieu public est répréhensible. En fait, la loi ne tient pas compte du fait que vous ayez été vu ou pas. Si vous êtes potentiellement visible, cela suffit pour être verbalisé.
Ensuite, tout n’est qu’une question de circonstances. Si vous stationnez la nuit, au coin d’un bois isolé, toutes lumières éteintes, et que vous batifolez sur le siège arrière, il ne devrait pas vous arriver grand-chose. Alors prudence, et n’oubliez pas l’essentiel : les activités sexuelles (même une fellation) sont incompatibles avec la conduite. Le sexe dans une voiture, c’est bien, pour autant qu’elle ne roule pas !


160609_pierre-des-esseintes.jpg?1