Avoir un ou plusieurs amants ? La réponse de notre sexologue !

Inscription

Discrétion & Anonymat garantis !

Je m'inscris


Faites des rencontres extra-conjugales en toute discrétion !
Inscrivez-vous gratuitement et rejoignez les milliers de membres connectés près de chez vous !

catégorie : Actualités

Avoir un ou plusieurs amants ? La réponse de notre sexologue !

Ce mois-ci le Dr Buffat, sexologue, répond à la question d’un membre sur la façon dont gérer ses sentiments avec son amant tout en préservant sa vie privée et son couple officiel

Question : Lili, 50 ans

Bonjour,
Je me suis 'faites avoir' par les sentiments lors de ma première infidélité. J'étais un peu trop fleur bleue. Comment ne pas transformer une relation extra-conjugale en une relation où les sentiments seraient trop présents ? Avoir plusieurs partenaires ? Éviter de se confier trop intimement ? Privilégier la sensualité et le sexe ? Moi j'ai fait un mix des trois !
Tout en appréciant et en respectant ces hommes, j'ai une relation suivie avec 3 hommes de style, d'âge et de tempérament différents. Cela me prive peut-être de grands sentiments, mais préserve aussi ma vie privée et laisse 'chaque chose à sa place'. J'aimerais votre avis.

La Réponse du Dr Juliette Buffat :
Vous avez trouvé une jolie façon de résoudre votre problème sentimental ! Vous n’êtes sûrement pas la seule femme à rencontrer cette difficulté : comment dissocier et ne pas mélanger la sexualité et les sentiments amoureux ? Le fabuleux cocktail hormonal sécrété par notre cerveau au moment de la rencontre intime entre les corps favorise l’émergence de l’attachement, en particulier grâce à l’ocytocine (qui est l’hormone de l’accouchement et de la lactation, encourageant l’établissement du lien entre une mère et son bébé). En plus des hormones, le plaisir procuré par les caresses et l’excitation crée rapidement une forme de dépendance, car si c’est si agréable, pourquoi s’en priver et ne pas se dépêcher de recommencer ? Sans oublier le sentiment de reconnaissance qui émerge spontanément après la jouissance pour celui qui nous l’a si généreusement offerte !

La société et la morale nous apprennent vite qu’en tant que femmes, nous sommes grossièrement séparées en deux catégories : les mères et les putains. Les premières sont des personnes respectables qui se dévouent aux nobles tâches ménagères et se mettent au service de leur mari et de leurs enfants. Alors que les secondes sont associées aux plaisirs de la chair et se permettent de solliciter ouvertement, en jouant de leurs charmes, l’attention des hommes dont elles sont prêtes à satisfaire tous les vices ou envies. Comme il vaut mieux être considérée comme une femme honorable qu’une femme aux mœurs légères, il est recommandé d’associer la sexualité et les sentiments. Ce conditionnement est fortement renforcé par la plupart des religions et des éducations qui font aussi l’éloge de la fidélité. Vous avez ainsi découvert à la première incartade que vous étiez trop « fleur bleue ».

Car si les hommes parviennent plus aisément à prendre du plaisir pour satisfaire leurs besoins physiques et à se contenter de la première partenaire consentante, les femmes sont plus romantiques et sélectives. La plupart rêve depuis sa tendre enfance de trouver le Prince Charmant et non de devenir une Don Juane ! Avez-vous observé que la majorité des « chasseuses d’hommes » restent discrètes et se vantent rarement en public du nombre de proies qu’elles sont parvenues à séduire ? Nous savons bien en tant que sexologues que les femmes minimisent souvent le nombre d’amants différents qu’elles ont connus et expérimentés, alors que les hommes auraient plutôt tendance à l’augmenter et à l’exagérer…

Votre méthode d’avoir plusieurs amants en parallèle est connue pour être efficace. Si vous multipliez les plaisirs, vous les rendez aussi plus anonymes. Et vous les avez choisis suffisamment différents pour pouvoir les distinguer et ne pas courir le risque de les confondre ou de les mélanger... Je me demande si cela ne vous déculpabilise pas mieux à l’égard de votre compagnon de vie officielle, du fait que vous ne le trompez pas avec un amant trop investi qui pourrait lui faire de l’ombre ou trop de concurrence ? En fait, vous avez tout simplement développé le principe ancestral du harem au masculin, ce qui vous permet de jouir en toute impunité de plaisirs sensuels multiples et variés.