Concours

Inscription

Discrétion & Anonymat garantis !

Je m'inscris


Faites des rencontres extra-conjugales en toute discrétion !
Inscrivez-vous gratuitement et rejoignez les milliers de membres connectés près de chez vous !

catégorie : Actualités

Concours "Confessions joyeuses d'une maîtresse" : les résultats !

Vous avez été nombreuses et nombreux à participer au concours Gleeden pour gagner le livre "Confessions joyeuses d'une maîtresse" de Chantal Bauwens. Nous avons sélectionné les meilleurs récits gagnants pour vous proposer un article où experiences et confessions joyeuses s'entremêlent. Bonne lecture !

Nathaliberty

La chambre est élégante, presque trop lumineuse pour l'heure, avec ce petit "je ne sais quoi" de rassurant, heureusement... Il est venu, hier, en repérages, pareil à un cinéaste pointilleux, avant le tournage de sa grande scène du deux. Elle lui fait comprendre d'un regard, dès la réception, qu'Il ne s'est pas trompé. Oui, Il a déniché l'alcôve rêvée... A cet instant, leur attention ne se porte pas encore sur ce lit, gourmand de leurs ébats à venir. La porte à peine franchie, Ils ne peuvent se retenir; il leur faut, sur le champ, s’embrasser, se manger, se croquer, s'entredévorer. Ils se sont à peine goûtés, ce matin, sur le parvis de la gare Montparnasse, puis, le regard courroucé d'un des serveurs hors d'âge du bistrot les a convaincu de se replier, ici. Ils s'en étaient doutés, au tout début, mais, quand on n'échange que messages, SMS, trop peu d'appels, la première rencontre est décisive ! Ils se connaissent tellement, déjà, pourtant. Elle papillonne entre l'Atlantique et la Méditerranée, considérant la Tour Eiffel comme le centre parfait entre vagues déchainées et mer morte, entre tumulte et coma, entre célibat et mari mort-né. Lui ? Il a une Vie qu'il dirait équilibrée; Il cherche juste, selon ses dires, à s'enivrer, épisodiquement, d'autres fleurs, d'autres parfums. Un adorable bourdon fripon ! Ce besoin de vérifier qu'Il est encore vivant, qu'il plait toujours, qu'on peut l'aimer, qu'on l'Aime, Lui, oui, tout simplement. Ils resteront donc discrets, n'ayant que ces moments volés à partager... Le seuil à peine franchi, Il la plaque, affamé, sans pouvoir plus attendre, contre le mur immaculé. Elle le laisse faire, ses lèvres offertes, sa langue soumise. Il la veut ! Elle le désire ! C'est magnifique ! Voici venue leur toute première fois, dans ce monde, le monde réel... (…)


lb16

J'ai eu un premier rendez-vous amusant grâce à ce site ! J'avais donné rendez-vous à une personne dans un café. Comme je suis arrivée plus tôt, lui ai dit que j'allais dans un magasin de sport qui était en face. Du coup il est venu me rejoindre dans le magasin, et m'a demandé à quel rayon j'étais. En fait, j'étais à la cabine d'essayage, en train d'essayer un sweat-shirt ! Du coup, cet inconnu est venu me voir directement à la cabine ! Je ne l'avais vu ça faisait bizarre et nous avons éclaté de rire du coup !! Mais il ne s'est rien passé dedans je vous rassure, pas dès la 1ere rencontre quand même !


pquoipasmoi

Une photo partielle de son visage (son nez, sa bouche), une phrase de présentation dans laquelle il avoue que pouvoir parler « entre deux » est important, et un profil assez proche du mien. Et nous voilà partis ! Pour moi, le physique ayant moins d’importance que ce que l’on en fait, je fixe un rdv après quelques échanges de messages (faut quand même savoir à qui on a affaire…). Et je le sens. Lui, surpris, me sent aussi. Il a près de quinze ans de moins que moi. Première rencontre, à l’issue de laquelle il me dit « chouette, sympa pour une première fois ». Plus rien ensuite, durant quelques semaines. Heureusement : l’évaluation ! Beau prétexte pour reprendre contact. Je lui en fais part et nous fixons un nouveau rdv. Avant le fameux jour, les mails affluent : jusqu’où suis-je prête à aller ? Que puis-je attendre ? Ai-je des tabous, des limites ? Pourquoi ? Je m’en vais acheter des sex toys, je veux le revoir, je Google à mort, je me rends désirable en… en quoi au juste ? Et nous passons une heure de rêve… Je suis tout à fait libérée. Je lui offre un plaisir inouï. Que je savoure aussi. (…) Troisième rencontre. On va un peu plus loin. Il me raconte tout ce qu’il vit (du très hard !), je lui fais plaisir et finalement… on fait l’amour… tout simplement. Et après, je lui offre de la tendresse, des caresses… ce qui le surprend. Mais l'effraie. Au point d'en avoir peur, certainement. Peu de temps après, il m’écrit qu’il doit arrêter cette vie, se reconcentrer sur sa famille. Qu’il veut rester en contact avec moi, il nous crée une adresse mail, rien que pour nous. D’un joli nom… mais qu’il n’a jamais utilisée pour répondre à mes messages. Lui, c’est le seul homme de Gleeden que j’ai eu dans la peau. Pas dans le cœur, dans la peau. Si seulement il pouvait se manifester à nouveau… Je dirais « oui » tout de suite. Très souvent, je me demande s'il a voulu se séparer de moi ou s'il vit à nouveau une vie "normale" avec son épouse. Je crains que la première solution soit la vraie. J'ai découvert de façon fortuite qu'il ne s'appelait pas M... mais F... Dans mon plaisir, je criais M... Je passe régulièrement devant l'immeuble où il travaille. Espoir de le voir, seulement cela... Heureuse de l'imaginer à l'intérieur. Je me souviens alors de ce que nous y avons fait, de la couleur du pull qu'il portait ce jour-là. Et je me dis : mais quel salaud ! Pour qui : pour moi, consentante ? Ou pour sa femme ?


mrgentlemanx

Eh bien je vais raconter ma première rencontre Gleeden… Sans vraiment être convaincu je contacte plusieurs femmes et l’une d'elle, 52 ans, me répond. Nous entamons un jeu de discussions puis rapidement excité par l'envie de se rencontrer et se toucher nous nous rencontrons au cinéma. Je lui ai donné l'heure et le numéro de la salle (j 'avais choisi le film le plus pourris pour qu’ il y ai personne ;-) ) Elle est arrivé, au premier regard j'ai découvert une jolie coquine qui n 'a pas froid aux yeux. Elle s’est assise prêt de moi puis nous avons discuté un peu. Rapidement, j'ai pris les choses en mains afin de lui exprimer mes intentions et en fut ravi. (…) Nous nous sommes revu pour des instant d 'émotions fortes et elle avait la qualité d'être à l'écoute de la demande de l 'autre (...) C’est une belle et douce aventure enivrante et bourré d'effervescence.


Amandina


Je suis maîtresse d' un homme marié depuis 11ans. Moi je suis célibataire. C'est une relation où il y a beaucoup de côtés positifs. C'est une relation sans prise de tête. On ne partage que de bons moments avec la personne. On ne voit la personne que quand il veut nous voir. L'écoute joue aussi un rôle primordial dans cette relation car il me confie beaucoup de choses de sa vie privée, de sa relation avec sa femme et ses enfants. Cette relation peut aussi être très frustrante parce qu'on est toujours dans l’attente d’un appel, d’un rendez-vous. On a des horaires et des jours à respecter pour communiquer et partager le peu de moments que nous pouvons avoir ensemble. Je ne peux par exemple pas l’appeler pendant les vacances car il est avec sa femme et ses enfants. Les hôtels sont souvent nos nids de prédilection. Mais en ce moment, j’ai envie de sortir de cette relation pour construire la mienne.


MilaMila51

La première fois que je l'ai rencontrée, j'étais plutôt mal à l'aise. J'avais été troublée au départ par sa beauté d'Adonis. J'aurai même pu le contempler pendant des heures. Sa bouche délicate et généreuse m'invitait à l'embrasser. Des traits fins dessinés au pinceau comme du velours. 25 ans, dans la fleur de l'âge, grand, brun, méditerranéen, les yeux marron et un corps sculpté. Son visage m'était familier comme une impression de déjà-vu. Je me suis même demandé s'il n'était pas déçu. Est-ce que je correspondais à l'image qu'il s'était fait de moi ? Lui, l'homme que l'on désire au premier regard, une beauté qui n'est pas stéréotypée, juste une sensualité qui vous caresse tel un nuage de volupté. Le premier contact c'était sur un site de rencontres, j'étais perplexe au début, et j'ai trouvé qu'il était si simple de se cacher derrière les mots. De créer cet alter ego qui pouvait être femme fatale et confiante. Lorsque je suis tombé sur son profil, j'ai eu un flash. Non, il ne peut pas être réel ! Je pensais qu'il y' avait derrière cette photo, un homme d'une cinquantaine d"années, frustré de sa routine lassante et stérile en quête d'âmes fraîches à la beauté sexuelle et troublante. En recherche de sensations qui égaillent son quotidien. Je m'étais donc trompé. Nous avons eu des discussions virtuelles durant 1 mois. A parler de ses passions, des miennes, de nos valeurs. Oui je l'ai idéalisé, un homme non seulement beau et cultivé. Il me charmait autant qu'avec ses mots, qu'avec toutes ses attentions. A son contact je me sentais importante, belle et désirée. J'ai longtemps appréhendé cette rencontre au point de la repousser ou voire de l'annuler. Cette éternelle voix intérieure qui vous dit "laisse tomber". J'avais décidé pour une fois de ne pas l'entendre, on peut aussi contrôler ces choses-là. (…) Le moment était arrivé, à une terrasse de café, il était là. Heureusement que ma nausée était passée. Du coup mon embarras s'est focalisé sur cette paille dans ce diabolo violette, qui tournait comme si je pouvais noyer mon malaise dans ce tourbillon de bulles qui pétillent. Cette simple paille me donnait une certaine contenance, du moins c'est ce que je croyais. Le lendemain j'étais dans mon lit et dans ses bras, aucun malaise, aucune question troublante. Juste une certitude, l'homme que j'avais imaginé était bel et bien l'homme que j'ai rencontré à cette terrasse autour d'un diabolo violette tourmenté et à plus de 2 heures de chez lui et pour moi c'était une des plus belles attentions.


chocodélice

Ma "confession joyeuse"...! Lors de mon inscription sur Gleeden...naïve et novice...ma quête initiale était simple : trouver un amant...qui me plaise à 100%...auquel je plairais à 100%...dans ma région, voire de ma ville...pour une relation passionnelle et passionnée, suivie, régulière...! Bref, vivre le bonheur...! Si mon idée était simple...la vie, elle, ne l'est pas...!!! Comme le dit si bien Woody Allen " La seule façon d'être heureux, c'est d'aimer souffrir". J'ai trouvé ce bel amant, nous nous nous sommes plus à 100%, nous avons eu cette relation extraordinaire. J'étais heureuse... Jusqu'ici, tout va bien ! Puis cette image que je livre à votre esprit ouvert... Nous sommes, tous deux, au pied d'un très haut building...duquel nous allons forcément tomber...! Et nous commençons lentement notre montée dans les étages... Si nous arrivons au 2ème et que nous tombons, nous ne nous faisons pas grand mal ! Si nous arrivons au 5ème et que nous tombons, nous nous faisons un peu mal, mais rien de grave, nous nous relevons et repartons ! Mais, si nous parvenons au 10ème, nous tombons...et nous nous écrabouillons !!! Nous sommes montés jusqu'au 100ème...!!! Et je laisse à votre imagination, l'état de nos coeurs et de nos corps ! Oui, je peux en rire, aujourd'hui ! Ce fut une merveilleuse histoire, avec un homme exceptionnel. Je suis prête pour que l'histoire se renouvelle, avec un autre homme magnifique. J'aime souffrir !


Otherwayoflife


J'étais alors un homme fidèle, bien qu'insatisfait ; je me contentais bon gré mal gré d'une sexualité à la fois terne et peu fréquente. Marqué par l'empreinte d'une éducation stricte, je n'étais même pas dans l'idée de franchir le pas des plaisirs défendus, au sens hors du couple... Et puis... Lors d'un séminaire rassemblant durant quelques jours les cadres de l'entreprise, nous étions à peu près une centaine, large majorité de représentants du sexe dit fort... Et lorsque qu'une femme charmante et très fréquemment courtisée a eu l'audace de prendre la parole et de simplement argumenter son point de vue avec à la fois intelligence, recul et clarté, il m'a semblé naturel d'aller ensuite la féliciter pour cela ; je ne savais pas qu'en agissant ainsi, j'avais ouvert une porte, celle devant laquelle s'escrimaient bien d'autres hommes, moi qui n'attendait absolument rien d'elle !!! Revenu au siège de l'entreprise, j'eus la surprise d'être ainsi convié à aller boire un verre en sa compagnie ; surprise agréable ou l'incrédulité le disputait au plaisir de ce moment à venir... Après quelques moments ainsi partagés, c'est elle qui m'a ouvert cette fameuse porte ; quel plaisir de vivre cette relation à la fois spirituelle, sensuelle, charnelle... Une très jolie femme de taille menue et dont j'aimais prendre soin, à ma manière : à la fois tendre et ardente... Ce bonheur me faisait sourire ; non seulement nos échanges épistolaires comme oraux étaient de purs délices, mais en prime notre relation intime s'épanouissait comme je ne l'aurais jamais imaginé, puisque dans mon esprit j'allais rester fidèle... Même si les choses ont une fin, il me reste de merveilleux souvenirs de nos trajectoires qui furent un temps en partie communes ; depuis, nous sommes de vrais amis complices, pas besoin de mots, la connexion est toujours là... Merci à toi qui m'a ouvert cette porte et m'a fait (re)vivre ; chacun a droit au bonheur et mieux que personne, tu as su me le faire vivre...


Hernandez

Une joyeuse maîtresse, non je corrige une heureuse, amoureuse et joyeuse maîtresse Moi 38 ans, amoureuse comme une dingue de mon mari, comblée par mes enfants, un job qui est ma passion, ma vie qui ne supporte plus ces vides, qui doit meubler ces vides, qui ne sont pourtant pas si nombreux. Mais je me connais, c'est ici, ne me demandez pas pourquoi, j'en sais rien ! Mais ici, ou la maison de repos, pas la thalasso, direct médocs, dodoH72, oui donc voilà mon choix est fait, et encore à ce jour je me demande pourquoi ici. Bon voilà, pseudo choisi, description on essaye d’être un peu optimiste, le poids, faut pas forcer quand même ! Description en quelques lignes… Qu’est ce que je peux bien mettre : 38 ans, pas très bien dans sa peau, mais souffrant d'un manque d'équilibre, d'un côté il y a ma vie avec mari et enfants, et mon job, et de l’autre un vide, un savoir lâcher prise, une envie d’être encore une fois unique, un moment, être le secret, être l’envie. Bon ca y est c'est bouclé, une demi page, bon ça fait déjà un tri de fait lol Amis de la lecture, bonsoir ! La photo, le vide sidéral… celle là, « pfff non t'as vu comment elle te boudine cette robe ? » celle là « très pro », celle là, elle est coincée, bon ben j'ai pas le choix, « ok on me voit vraiment pas bien, mais je la kiffe celle-là et puis je reste mysterieuse ! » Tu veux me connaitre et bien séduis moi ! Allez, on valide et on se lance. Et puis un jour il a le bon café, on est ici, mais on reste ici pour garder un contact discret, et puis ça fait 6 mois que l’on reste ici uniquement pour être encore une fois l’autre, mais en étant fidèle dans l'infidélité. C'est ça qui fait de moi une heureuse, amoureuse et joyeuse maîtresse.


Ceciliafrediano


Confession joyeuse d’une maitresse .. ? Parfait… ! J’ai la « confession », la « joie » et « je » suis la « maitresse » ! Les 3 cartes, le brelan …Combinaison parfaite ! Mariée depuis plus de 10 ans à un incorrigible séducteur et mari infidèle, il a bien fallu que je vois la réalité en face. La voir c’est pas le tout ! L’étape d’après c’est l’ action ! Grande bataille entre moi ..et.. moi ! Vous pouvez imaginer ! Soit rester fidèle, soumise ,naïve, etc Soit franchir le cap et basculer dans le dark side et devenir infidèle aussi ! Après un duel des plus cruels, ( oui , oui !), le dark side a fini par faire capituler la petite soumise et ses principes ! Ah il faut donc passer à l 'Action. Je prends le taureau par les cornes , je me fouette… et je m’inscris sur Gleeden ! Décidée à vivre une belle aventure. Par chance un beau et doué chasseur m’a convaincue d’ avoir fait ce choix ! J’ai choisi le chasseur quand même, et j’ai parfaitement bien choisi ! Et voilà que je franchis la ligne… Mais avec un tel désir que je flotte, je tourbillone, je virevolte de joie ! Mais bon sang pourquoi ai-je tant attendu ? Imaginez la tête du mari multi infidèle qui flaire le comportement olé olé et bien gai de sa soumise épouse .. Surtout le jour où il se met à la suivre, lors d’un rendez-vous avec son amant tant il flaire le plan de sa dulcinée avec son Tout Nouvel Amant ! La douce épouse s’en doutant, finit par le semer et file retrouver son lover pour un moment qu’elle n’oubliera jamais ! Une tornade, un tsunami de plaisir et de joie ! Morale de l’histoire : tel est pris qui croyait prendre. Mais moi je suis devenue une maitresse et une maitresse on ne peut plus joyeuse !


zoétoulouse

Un homme c'est un tout et pas à la fois… Ce peut être un esprit, un sourire, une bouche, des fesses, des mains, un regard, une démarche, une présence, une façon de marcher et tout cet ensemble constitue l'homme qui va m'attirer, me donner envie de le posséder, de l'amener dans mon jardin secret pour un certain temps car c'est dommage, mais avec le commun des mortels ce temps ne durera pas ! Je vais découvrir au fil du temps cet esprit qui va me stimuler, ce sourire qui va me faire chavirer, cette bouche qui va m'attirer, ce regard dans lequel je vais plonger, ces fesses que je vais caresser et trouver fermes et toniques, cette présence qui va me séduire, cette façon de marcher qui va m'exciter et me donner ce sentiment de désir, de puissance, ce sex appeal à vouloir l'avoir pour moi ... Mais lorsqu'il va me dire, il est l'heure, il faut que je parte, ne m'appelles pas elle filtre mon portable ou les enfants jouent avec, tu comprends ? Ce soir, impossible, on est invités chez des amis, ce soir je peux mais à 20h il faut que je sois rentré... A ces moment-là, toute l'excitation du premier paragraphe, toute la sensualité qu'il a pu dégager, tout le désir qu'il a suscité, tout ce qu'il a représenté pendant les moments où je ne le possédais pas, vont être anéantis en une ou deux phrases. Il faut se donner les moyens de partager son quotidien avec une autre femme, il faut garder l'estime de soi, le regard qui voit loin et au-delà de l'instant, peu d'hommes sont capables de cela, mais quand on en croise un au détour d'une soirée imprévue et improbable, on en profite tous les deux jusqu'à plus soif. Et on est heureux à deux, le temps s'arrête, les lieux se succèdent dans la tête avec les souvenirs qui sont tous sexy, heureux, joyeux et aimants. Il ne suffit que d'un seul pour se sentir femme et maitresse. Je crois que je l'ai trouvé et je le garde ça fait 20 ans que ça dure et peu importe quand cela s'arrêtera car chacun s'épanouit à travers l'autre sans tomber dans la routine de ceux qui n'assument pas ... Etre maitresse ça se mérite, ça s'exige, ça se respecte et j'adore avoir ce secret en moi qui me rend belle et épanouie.


Karamel

Confessions joyeuses d'une maitresse.... Eh oui, l'homme croit toujours que l'herbe est plus verte ailleurs mais jamais ne se remet en question. Évidemment, si nous les femmes, faisions un peu plus d’efforts, tout irait pour le mieux. Avec plus d'attention, la routine ne serait pas de mise dans notre couple. Et patati et patata ! Et puis, un jour, j'ai demandé à mon cher mari s'il lui arrivait ne serait-ce qu'une seconde de se remettre en question ! La réponse fut catégorique: mais pour quoi faire.... Forcément puisque le problème dans le couple c'était MOI. Je suis donc partie à la découverte de l'Infidélité. Et là, ce fut une révélation. Car depuis, dans la joie et la bonne humeur, je virevolte et butine à tous vents. Des amants tendres et prévenants aux amants style mâles torrides, je me promène dans ce vaste monde qu'est l'infidélité. A la fois vaste et fermé, liberté d'expression, de gestes, de mots mais toujours remplis de secrets et de discrétion. Alors, osons, osez franchir cette limite entre la morale et l'immorale. Surfez sur cette vague de l'infidélité et surtout profitez de la vie qui parfois est si courte afin de ne jamais rien regretter.