DESTIN ET INFIDELITE

Inscription

Discrétion & Anonymat garantis !

Je m'inscris


Faites des rencontres extra-conjugales en toute discrétion !
Inscrivez-vous gratuitement et rejoignez les milliers de membres connectés près de chez vous !

catégorie : Actualités

DESTIN ET INFIDELITE

Notre thème astral influence notre vie depuis notre naissance. Observons avec Sylvie Tribut, astrologue, la réaction de l’épouse d’Emile Zola, lorsqu’elle apprend l’infidélité de son écrivain de mari…

Ce matin du 10 novembre 1891 le facteur sonne à la porte d’Alexandrine et lui remet la lettre de quelqu’un qui lui veut du bien, l’informant que son mari, Emile Zola, a une liaison avec une dénommée Jeanne Rozerot.
Alexandrine se souvient alors avoir engagée cette femme en mai 1888. Mais, très vite, elle l’avait congédiée, sa cousine lui ayant suggéré que cette femme pouvait être un danger pour sa vie conjugale. La lettre disait aussi que son mari avait deux enfants, une fille née en septembre 1889 et un fils né en septembre 1891. On ne saura jamais d’où provenait la lettre. Cependant, le but ne fut pas atteint, si tant est qu’il y en eut un, puisqu’Alexandrine ne demandera jamais le divorce. Elle acceptera la double vie de son mari et s’occupera même des enfants et de leur mère à la mort d’Emile Zola, œuvrant pour qu’ils portent le nom de Zola et qu’ils héritent de ses biens à sa propre mort.

Lorsqu’on a regarde le thème astral d’Alexandrine, ce qui frappe c’est la position particulière d’Uranus qui culmine dans l’Axe de la Destinée, signature même d’un destin surprenant, où l’imprévu sera toujours à la croisée des chemins. En effet, cela peut aussi bien indiquer une ascension soudaine qu’un destin bouleversé par des tuiles, des coups de théâtre. Par ailleurs, cet Uranus natal est en conflit avec Saturne qui gouverne la Maison VII du thème, Maison en rapport avec le partenaire, le conjoint, le mari.

Le 10 novembre 1891, jour de la réception de la lettre anonyme, Uranus est en aspect exact avec le Soleil natal d’Alexandrine, influence qui va déstabiliser sa vie à jamais. On appelle Uranus, le découvreur, et sous son influence surprenante, rien ne sera jamais plus comme avant. En l’occurrence, la lettre qu’Uranus représente, allait lui ouvrir les yeux.

Si l’on envisage qu’elle ait pu arriver aux environs de 9 heures, le thème de son arrivée est tout à fait éloquent car la Lune, astre fugace, est fortement active puisqu’elle reproduit certaines configurations du thème natal d’Alexandrine, et on retrouve notamment un conflit entre la Lune et Vénus qui la programme pour connaître un jour la rivalité amoureuse ou qui est une prédisposition à vivre une histoire triangulaire.

Dans le thème natal d’Alexandrine Vénus est conjointe à Pluton. Au moment de la réception de la lettre, Vénus s’oppose à Pluton, la signature même de « la mort de l’amour » passant par une situation douloureuse, ou une ambivalence des sentiments, entre amour et haine, soudainement à l’œuvre.

On note également Mars, représentant dans ce thème le cadre familial, reçoit l’opposition d’Uranus, ce qu’on pourrait traduire par « un foyer, un univers familial profondément déstabilisé ». En mai 1888, quand Alexandrine avait fait entrer le loup dans la bergerie, on trouvait alors Mars conjoint à Uranus.

D’autres configurations, qui existaient dans le thème de naissance d’Alexandrine, se retrouvent à l’identique dans cet instantané qu’est l’arrivée de la lettre et il serait fastidieux de les énumérer toutes. Toutefois, dans ce thème du moment, on perçoit qu’elle ne divorcera pas car le Maître de la Maison VII qui symbolise le mari dans un thème, Emile Zola pour elle, mais également le mariage en tant qu’institution, est en aspect positif avec Saturne, planète des structures, qui refuse qu’on se laisse dominer par les émotions, les sentiments, mais qui au contraire permet d’assumer, de raisonner et de préserver ses intérêts matériels et sociaux.

Sylvie Tribut, Astrologue

Sylvie Tribut est passionnée d'astrologie depuis 25 ans. Elle consulte à son cabinet à Rambouillet ou par téléphone.